(Français) La loi Molac sur la promotion et protection des langues régionales adoptée haut la main

Désolé, cet article est uniquement disponible en français.

Le Comité de Soutien Diwan Rianteg salue l’adoption conforme de la Loi Molac à l’Assemblée Nationale le 8 avril dernier. C’est un pas historique dans l’histoire des langues régionales en France. Cependant un recours pour annulation a été déposé au Conseil Constitutionnel le 22 avril par le Ministre de l’éducation M Blanquer.

Cette victoire à l’Assemblée Nationale, au-delà de l’incroyable ténacité du député Paul Molac qui œuvre sur le sujet depuis 10 ans, est aussi celle de la société civile : les parents d’élèves et soutiens à Diwan qui depuis 43 ans maintenant ont créé ce réseau d’écoles associatives en Bretagne. C’est une reconnaissance historique et institutionnelle de l’intérêt de la pédagogie par immersion linguistique. Désormais, cette troisième voie d’apprentissage des langues régionales en France est reconnue par la loi.

Le rétablissement in-extremis de l’article 2 Quinquies, concernant le forfait scolaire aux écoles associatives sous contrat (comme Diwan donc) par 127 voix pour et 105 contre ! A 22 voix donc est un énorme soulagement pour le Comité de Soutien à l’école Diwan de Rianteg. Les écoles associatives sous contrat avec l’Etat, dispensant un enseignement immersif en langue régionale, percevront le forfait scolaire obligatoirement, de la part de communes ne disposant pas d’enseignement de langue régionales dans leurs écoles.

Concrètement, cette mesure signifie pour Skol Diwan Rianteg le déblocage de la situation permettant de lever pour l’année scolaire en cours les 10 000 € qui manquent au financement de l’école. Il faut le rappeler : Diwan est une école créée par les Bretons pour enseigner leur langue : c’est une école laïque faut-il le rappeler et surtout gratuite. En sorte, par cette loi Diwan Rianteg est reconnue enfin comme une école publique de dimension cantonale au service de l’enseignement immersif du breton.

Le Comité Skoazell Diwan Rianteg salut l’engagement du député Pahun de la circonscription de Port-Louis-Auray, qui a « mouillé le maillot» et a poussé le groupe MODEM, avec d’autres de ses collègues, et sa cinquantaine de députés à voter le texte. Nous apprécions son vibrant hommage à notre école au sein même de l’assemblée, et au clin d’œil lorsqu’il a évoqué les actions de notre association sur le marché de Port louis via la vente de Kig ha Fars. Trugarez deoc’h Jimmy.

Prise de parole du député Pahun, évoquant Diwan Rianteg , et clôture de la cession par le rédacteur du texte de loi Paul Molac

Sur l’ancien  canton de Port Louis, Skol Diwan Rianteg peut envisager un avenir plus serein et se développer, et la langue bretonne comme toutes les langues régionales de France et d’outre-mer, peuvent trouver une place plus large dans l’espace public, les services publics et dans l’enseignement. Cette loi c’est une grande avancée pour la protection de la biodiversité linguistique mondiale, dont nous faisons partie.

Nous espérons alors que la saisine au Conseil Constitutionnel sera jugée irrecevable et ce texte de loi historique promulgué.

Contact presse : 06 84 89 62 61 / skoazell.rianteg@gmail.com