Archives de catégorie : La pédagogie Diwan

Charte des écoles Diwan

1. L’association Diwan est ouverte à toutes les familles désirant assurer une éducation de leurs enfants en langue bretonne, sans distinction socio-professionnelle, philosophique ou politique. Les écoles sont gratuites et ouvertes à tous.

2. Diwan existe du fait des carences d’une Education Nationale ne donnant pas sa place à la langue bretonne, mais réclame la prise en charge de ses écoles dans un service public d’enseignement démocratique et rénové en Bretagne, permettant l’utilisation du breton comme langue véhiculaire de la maternelle à l’université dans tous les domaines de l’enseignement.

3. Diwan est indépendant par rapport à toute formation philosophique, confessionnelle, politique, syndicale, etc. En conséquence, Diwan affirme que son combat exige que soient respectées les convictions religieuses, philosophiques ou politiques de tous ses membres, quel que soit l’éventail de celles-ci et tant qu’elles ne sont pas contraires à la Déclaration Universelle des Droits de l’homme. Cette indispensable tolérance conduit Diwan à défendre la laïcité dans son enseignement et à se porter garant de la liberté de pensée de chaque personne.

4. Diwan instaure un enseignement démocratique avec la collaboration effective des parents, des collectivités locales et des enseignants. Diwan demande aux parents de créer au sein de la famille, un climat propice à l’expression en langue bretonne dans la vie quotidienne.

5. Diwan s’engage à promouvoir l’usage du breton au sein de l’association à tous les niveaux; par ailleurs, Diwan promeut un développement culturel en langue bretonne donnant à chaque enfant le maximum d’atouts pour forger lui-même son avenir et permettant aux enfants de Bretagne de prendre en charge leur environnement naturel, social et économique.

6. Diwan déclare son hostilité à toute uniformisation linguistique et est attachée aux diverses formes d’expression culturelle, affirmant que seul leur complémentarité est source d’unité, d’enrichissement mutuel et collectif. Le breton enseigné dans les écoles maternelles Diwan est celui utilisé dans leur environnement géographique et humain.

7. Conformément aux droits inaliénables des peuples à s’exprimer par leur propre culture, Diwan appelle toutes les personnes éprises de démocratie, les organisations culturelles bretonnes, les organisations syndicales notamment d’enseignants, à lutter avec elle pour plus de justice et contre toutes les formes de domination culturelle.

8. Diwan se déclare solidaire de tous les peuples qui luttent pour leur identité culturelle, en y insérant les travailleurs immigrés, affirmant que leur diversité concourt à enrichir le patrimoine humain.


Conseils à l’usage des parents

(Extrait du site Diwan Breizh)


Conseils à l’usage des parents  

 

 

 

A l’école Diwan, on se base sur un facteur crucial : les jeunes enfants acquièrent les langues tandis que les adolescents et les adultes apprennent les langues A l’école Diwan, les parents sont partie prenante dans le processus d’enseignement. Voici quelques suggestions pour une plus grande efficacité.

 

 

 

  1. Soyez fier de ce que fait votre enfant, montrez-lui que ses progrès vous font plaisir.
  2. Si votre enfant a envie de parler breton, encouragez-le mais ne le forcez jamais.
  3. Montrez à votre enfant votre intérêt pour la langue bretonne. Laissez le breton entrer chez vous : mots ou textes affichés, dessins animés en breton sur TV Breizh ou regardez l’émission télévisée « Du-mañ, du-se » en famille…
  4. Vous lui achetez des livres en français : n’oubliez pas les livres en breton : ils sont maintenant nombreux, de qualité et attractifs. Abonnez-le aux revues pour les petits. Votre enfant a besoin d’être entouré par la langue pour se l’approprier.
  5. Rappelez-vous que le succès de votre enfant dépend en grande partie des efforts et du soutien mutuel de chacune des parties impliquées. Si vous vous posez des questions ou avez des doutes, parlez-en à l’instituteur, pas à votre enfant qui doit sentir que vous avez confiance dans l’école que vous avez choisie pour lui.
  6. Ne demandez pas à votre enfant de faire des traductions car il est incapable de comprendre ce concept, surtout les premières années.
  7. N’essayez pas de le corriger si vous n’êtes pas sûr de l’expression ou de la prononciation correcte. Laissez-lui le bénéfice du doute.
  8. Ne vous attendez pas à ce que votre enfant vous raconte tous les jours ce qu’il a fait. Pour lui l’école est une routine et il aime changer de sujet quand il rentre à la maison.
  9. Ne comparez pas les progrès que fait votre enfant avec ceux des autres enfants. Il n’y a pas deux enfants ni deux instituteurs qui travaillent au même rythme.

 

Langue bretonne et petite enfance

Divskouarn, qu’est-ce que c’est ?

C’est l’association pour la promotion et le développement de la langue bretonne avant la scolarisation. Information, formation, force de proposition, animation de réseau, lieu de ressource, accompagnement, promotion : voici les actions de l’association qui travaille partout où se trouve les enfants de 0 à 3 ans : auprès de familles, dans les lieux d’accueil petite enfance, dans le secteur des assistant(e)s maternel(le)s.

Pour plus d’informations : http://www.divskouarn.fr/

Pourquoi l’école diwan séduit-elle les parents ?

Source : Ouest-France

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Pourquoi-l-ecole-Diwan-seduit-elle-les-parents-_44109-avd-20120207-62204769_actuLocale.Htm

Pourquoi l’école Diwan séduit-elle les parents ? – Nantes

mardi 07 février 2012


Les plus de Diwan pour les parents : une langue, une culture, une ouverture d'esprit sur le monde et une prédisposition à devenir plurilinguistes.

Une annexe de l’école Diwan ouvrira en septembre. Seuls 20 % des parents parlent breton, mais tous plébiscitent le bilinguisme précoce.

Température glaciale samedi matin. L’école Diwan de Nantes, à la Contrie, a pourtant ouvert ses portes. Avec succès. Les parents qui se demandent où inscrire leur enfant en maternelle à la rentrée de septembre sont, en effet, venus nombreux se renseigner. Notamment sur le principe de la pédagogie par immersion qui donne aux élèves, à la fin du CM2, les mêmes compétences linguistiques en breton et en français.

Même si une petite minorité des familles sont bretonnantes, toutes avouent « rechercher une école où on suit les programmes de l’Éducation nationale, mais avec un quelque chose en plus ». C’est le cas de Maïwenn : sa fille, Clémentine, découvrira, dès la rentrée, « la richesse de la culture bretonne ». Après un échange avec les enseignants, « mes doutes sont levés », affirme la jeune maman qui redoutait que les écoles Diwan pratiquent une sélection par les résultats.

Une ouverture d’esprit sur le monde

Cynthia et Stépnane sont soucieux de « maintenir la langue. Elle est bien vivante, nous ne voulons pas qu’elle meure ». Leur petite Nolwenn va donc l’apprendre. « Et nous aussi, pour suivre sa scolarité. Ça va nous booster. On prendra des cours du soir », prévoient-ils. La plupart des visiteurs estiment que « le bilinguisme précoce favorisera l’apprentissage des autres langues au collège, et même plus tard dans la vie. Et il apporte aux enfants une grande ouverture d’esprit sur le monde ».

Lilou, 4 ans, est scolarisée ailleurs. A la rentrée, Sophie et Vincent la mettront à Diwan. « On pense qu’elle pourra mieux y développer ses capacités d’autonomie », disent-ils. Ingrid, autre maman, se demande, elle, si Laouenn, 3 ans bientôt, aura besoin d’un temps d’adaptation. « Non, lui répond-on, elle s’exprimera très vite par approximations successives ».

Plus étonnant, mais loin d’être isolé aujourd’hui, le choix d’ Olga, Malgache : « Je me considère comme l’enfant du pays qui m’accueille, la Bretagne historique donc. Mes trois enfants auront une éducation multiculturelle qui inclut la pratique du français et du breton. Ça se passe très déjà très bien pour les deux aînés ».

A voir l’attrait des parents pour le bilinguisme, pas étonnant que l’école se développe. Chaque année, en effet, les effectifs augmentent.

L’ouverture d’une annexe à Nantes sud en septembre, est bien confirmée. Et l’école de la Contrie conservera ses huit classes.

Contacts : tél 02 51 80 50 32.

Wikipedia : article « École Diwan »

Une école Diwan (prononciation : [‘diwɑ̃n]1) fait partie d’un réseau d’écoles associatives, gratuites et laïques où l’enseignement est dispensé en langue bretonne2. Diwan est un mot breton signifiant germer, sortir de terre. La première a été créée en 1977 en Bretagne, région celte et française. En 2011, les écoles Diwan scolarisent 3 528 élèves de la maternelle jusqu’au baccalauréat.

 

La suite sur la page « École Diwan » de Wikipedia